L’arthrose est une pathologie inflammatoire dégénérative des articulations pouvant entraîner à minima une gêne ou une légère douleur, dans les cas sévères, une intense douleur et un handicap important.

La majorité des médecins pensent que l’arthrose est une maladie irréversible. Or, de récentes découvertes et protocoles ont mis en lumière certains mécanismes associés à l’arthrose et à la perte de cartilage pouvant envisager des traitements efficaces.

Pour autant, il est possible de prévenir l’arthrose en s’attaquant aux causes favorisant son apparition et son évolution.

Les principales en sont :

  • Une nutrition inflammatoire, acide et déminéralisante (riche en céréales par ex)
  • Une mauvaise hygiène de vie (cigarettes, alcool en excès, manque de lumière solaire….)
  • Le manque de mouvement ou de sport
  • A contrario, l’excès de sport est également un facteur important
  • Une mauvaise posture, généralement associé au port de chaussures à talon ou surélevées
  • Un accident ou une blessure
  • Certains médicaments, tels les AINS, entraînant une déminéralisation accrue
  • Une déficience en glycine
  • Le surpoids
  • Une pathologie (diabète, arthrite rhumatoïde par ex)

Ainsi, pour minimiser les risques, je vous suggère :

  • Une alimentation peu inflammatoire (faible en sucres et céréales) et riches en omega 3 et autres bonnes graisses
  • De consommer régulièrement, si vous les tolérez, du gingembre, du curcuma (sans poivre ou pipérine !), de l’ail et des infusions / décoctions de Cassis, Reine-des-prés et harpagophytum.
  • De restaurer ou préserver votre système intestinal
  • Une supplémentation quotidienne en glycine, à hauteur de 10g environ
  • Un peu de mouvement quotidiennement, si possible au sol
  • Le port de chaussures minimalistes, ou plate et souples et de rester pieds nus dès que possible
  • Ne pas forcer sur le sport, en particulier sur le port de charges trop lourdes pour vous.
  • Maigrir afin d’attendre un poids optimal
  • Envisager le jeûne intermittent régulièrement
  • Limiter le recours au AINS et aux médicaments le plus possible