Dites adieu aux rhumes et aux gastros.

L’hiver, notre organisme est mis a rude épreuve. Trop habitué au confort moderne et une alimentation carentielle, notre corps devient plus sensible aux virus et pathogènes. Notre système immunitaire s’effondre. Nous tombons malade.

Et depuis le milieu du 20e siècle, le standard est de tomber malade 4 fois par hiver, d’avoir 10 à 12 rhumes par an et au moins 1 gastro-entérite chaque année.

NON, ce n’est pas normal.
Si ce « standard » pathologique était une norme physiologique, notre espèce n’aurait jamais pu survivre et évoluer, en particulier si votre génétique est originaire d’Europe du Nord.

De nombreuses études paléo-anthropologiques ont mis à jour que les peuplades de chasseurs-cueilleurs les plus exposées au froid et aux climats arides d’Europe de Nord et de l’est assumaient une santé robuste et une énergie continue tout au long de l’année. Les pathologies pulmonaires et ORL, si fréquentes de nos jours, ne semblaient toucher que les très jeunes enfants, et faisaient partie des principaux facteurs de mortalité infantiles, après les problème néo-nataux.

De la même façon, pourquoi seulement 7% des animaux sauvages ne souffrent de maladies chroniques alors que ces mêmes maladies touchent presque 70% des hommes ?

Encore une fois, les processus hormétiques sont directement

Les 5 habitudes qui vous empêchent de dormir

Ce qu’il faut savoir

La mélatonine est une hormone produite au niveau de la glande pinéale à partir d’une autre hormone : la sérotonine. Elle est ensuite libérée dans le système sanguin et le liquide cérébro-spinal. La quantité libérée dépend de l’heure de la journée. Chez de nombreux animaux, cette hormone influence les cycles de sommeil et de réveil ainsi que les rythmes reproductifs. Chez les humains, la production naturelle de mélatonine est directement liée à certains récepteurs photo-sensoriels situés dans la rétine. C’est un mécanisme issu de l’évolution permettant de se caler sur les rythmes circadiens.

Il y a de nombreux facteurs qui peuvent entraver la production de mélatonine le soir. Ce sont nos habitudes de fin de journée qui sont souvent directement incriminées dans nos difficultés à nous endormir et surtout à avoir un sommeil réparateur.

Lorsque vous bloquez durablement la production de cette hormone, vous activez la production d’autres hormones et donc créez un déséquilibre d’une part sur votre sommeil, d’autres part sur votre santé à long terme. C’est pour cela que les personnes dormant peu ou pas accusent souvent d’autres pathologies généralement couplées à un mode de vie inadapté impactant durablement leur santé. En

2020-04-09T11:09:29+02:008 février 2019|Sommeil|

Le test des lunettes Swanwick Sleep

Le concept

Swanwick sleep est une marque fondée en 2015 par 2 frères Australiens. James et Tristan Swanwick.

A l’origine du projet, James, qui vivait avec un sommeil très perturbé, entendit parler des effets nocifs de la lumière bleue. Il apprit que cette lumière, émise par les écrans des ordinateurs, de la télé, des smartphones, des tablettes mais également par les lumières ambiantes des pièces à vivre (ayant un indice lumen élevé) ou du réveil, avaient un impact sur la qualité du sommeil, dès le coucher du soleil. Ceci est particulièrement vrai chez les plus jeunes.

La lumière bleue n’est pas néfaste en soi. Faisant partie de la lumière solaire, donc visible, elle se diffuse dans un spectre compris entre 400 et 500 nanomètres. Elle permet d’apporter plus de vigilance, de réactivité et améliore l’humeur et la cognition quand captée le matin.

Pour autant, quand vous restez devant votre écran le soir venu, en plus d’abîmer sérieusement vos yeux https://www.nature.com/articles/s41598-018-28254-8#author-information votre organisme pense encore qu’il fait jour et l’incite à bloquer la production de mélatonine. La mélatonine, autrement connue sous

2020-04-09T10:11:31+02:0025 janvier 2019|Sommeil|

Le sommeil et la productivité d’écrivains célèbres

Cette infographie, trouvée sur le site de Brainpicking, est étonnante car présente le ratio entre la période de sommeil, l’heure de réveil, la productivité et la longévité de certains écrivains et penseurs célèbres.

On s’aperçoit que ceux se levant entre 6h et 9h30 semble afficher la productivité la plus importante (a l’exception de Bukowski, mais qui est une exception à part entière), tout critères confondus.

On peut aussi voir que l’heure de réveil ne semble pas influer sur la dépression, au regard des suicides qui semblent  assez hétérogènes sur les heures de réveil. En revanche, il semble que ceux dormant peu aient une espérance de vie globalement plus faible que ceux dormant davantage.

Voir l’infographie

2020-01-06T10:33:43+01:0011 janvier 2019|Sommeil|

Quelles sont les conséquences d’un manque de sommeil ?

Difficultés à vous lever, à prendre des décisions, irritabilité, problèmes de mémoire, augmentation des blessures sportives, tension élevée… vous souffrez probablement d’un manque de sommeil.

Ce qu’il faut savoir

Le sommeil fonctionne par phases et par cycles de 5 phases, non sur un état permanent tout au long de la nuit. Chaque phase dure en moyenne 15 minutes formant un cycle de 90 à 120 minutes.

  • Phase 1 et 2 : Sommeil léger (non-REM) au cours duquel l’organisme ralentit mais le cerveau reste actif en se remémorant les événements de la journée.
  • Phase 3 et 4 : Le sommeil profond (non-REM). Vous êtes dans un état qui s’approche de l’état comateux. C’est le niveau de la régénération physique. Vous réparez vos muscles, tendons, cartilages, renouvelez vos cellules et vos vaisseaux via l’hormone de croissance…. Mais c’est aussi le niveau de la détoxication cérébrale. En effet, vos cellules cérébrales rétrécissent de 60% lors de cette phase, laissant davantage de place au liquide cérébro-spinale pour évacuer les déchets neuronaux et toxines accumulés. Il a d’ailleurs été trouvé un lien entre la maladie d’Alzheimer et un perturbation régulière de cette phase.
  • Phase 5 : Le REM (Rapid Eye Movement) ou phase des
2020-04-14T11:13:36+02:003 janvier 2019|Nutrition, Sommeil|