Selon cet article, publié dernièrement dans le magazine Science, des mitochondries défaillantes (vos centrales énergtiques cellullaires, seraient impliquées dans la promotion de certaines maladies auto-immunes.

Le système immunitaire fournit une protection essentielle contre les infections microbiennes mais peut endommager les tissus lorsque ses fonctions sont excessivessivement sollicitées ou insuffisamment régulées. Dans les maladies auto-immunes, les lymphocytes T et les auto-anticorps (anticorps dirigés contre les antigènes) ciblent la réponse immunitaire contre le pathogène. L’immunité innée, soutenue par les mitochondries, joue donc un rôle clé dans la réponse immunitaire au sein des maladies auto-immunes.

Un stress oxydatif exagéré, permanent et soutenu (comme l’arrivée d’un pathogène ou d’un irritant immunitaire) va donc générer des dérivés réactifs mitochondriaux de l’oxygène occasionnant des lésions importantes de l’ADN mitochondrial. Plus simplement, lorsque vos mitochondries sont ” stressées “, elles peuvent laisser échapper des fragments d’ADN dans une cellule qui favorise la production de cytokines, cytokines qui jouent un rôle clé dans l’apparition de maladies auto-immunes

Dans ce cadre, l’étude réalisée à trouvé que le fait d’entrainer progressivement les mitochondries à résister au stress oxydatif permet de limiter les dommages à l’ADN mitochondrial et donc à limiter le survenue et le développement de maladies auto-immune.

Avec des mitochondries ‘entraînées”, votre système immunitaire déclenche une réponse adaptée sans dommages à l’ADN mitochondrial.

Il vous est possible de booster vos mitochondries en leur imposant un stress oxydatif bref, intense et régulier. pour ce faire, l’exposition au froid, le jeûne et l’entrainement en HIIT sont les meilleures options.