Hypertension et remèdes ancestraux

Vous faites un peu de tension ou êtes hypertendus ? Cette situation peut, au fil des années, vous poser de réels problèmes de santé. Il est donc urgent d’y remédier et la meilleur solution est bien évidemment de commencer par le mode de vie. Car, comme TOUT les médicaments, ceux contre la tension ont de nombreux effets secondaires. Pour commencer, sachez qu’il existe trois composantes qui rentrent en jeu dans l’hypertension :

  • Votre génétique (en particulier si vous êtes originaire d’Afrique ou des Antilles et vivez en Europe ou aux Etats-Unis)
  • Votre alimentation, surtout si elle est trop riches en glucides (sucres raffinés et fructose notamment) ET en graisses, cafféine et huiles végétales
  • Le stress, qu’il soit émotionnel (mauvaise période, anxiété…) ou chronique (burn-out, stress professionnel…)

S’il est difficile d’agir sur le premier facteur, il est tout a fait possible de jouer sur les 2 autres de façon naturelle pour faire baisser la tension naturellement.

Vous le savez, dans l’alimentation ancestrale, les plantes (légumes, fruits, fleurs, racines, graines…) possèdent 3 fonctions :

  • Une fonction de subsistance. Ce sont des aliments de survie lors des chasses infructueuses ou des périodes sans gibier.
  • Une fonction hormétique / adaptogène. Les réactions phytochimiques (les plantes ne veulent pas être mangées mais sont statiques. La chimie est leur moyen de défense) et les anti-nutriments qui en découle entraînent (parfois) un phénomène de protection de notre organisme et de défense immunitaire. Elle contribuent également à la variété de notre microbiote.
  • Une fonction médicinale

C’est pour cette raison que les plantes ne doivent pas être consommées dans des proportions importantes dans l’alimentation ancestrale. D’une part car une part modérée suffit a apporter tout les nutriments indispensables à notre corps mais aussi d’entrainer les éventuelles réactions hormétiques dans des proportions “contrôlables”. D’autre part car nous ne connaissons toujours pas les effets d’une consommation excessives de végétaux extrêmement bio-actifs (comme les poivrons, la grenade, certaines baies, le gingembre, le maca, le ginseng, les noix, les blettes ou le chou kale).

Voici donc quelques éléments les plus efficaces pour diminuer la tension, utilisés depuis toujours par nos ancêtres pour calmer et apaiser le corps et l’esprit. A utiliser avec parcimonie, sur des périodes contrôlée (pas sur plusieurs mois / années…)

L’ail et les végétaux de la famille des Liliaceae et des Alliaceae

two white garlics
Photo by Isabella Mendes on Pexels.com

L’allicine est un composé organo-sulfuré que l’on trouve en abondance dans l’ail, les oignons et les poireaux et qui possède un effet vasodilatateur, c’est à dire qu’il va élargir le diamètre de vos artères pour aider le sang à mieux circuler. Le plus efficace consiste à Mâcher 2 gousses d’ail cru par jour. Ceci aura une action immédiate sur votre tension artérielle mais vous pouvez aussi ajouter des oignons et de l’ail à tout vos repas et manger régulièrement des poireaux.

Les fleurs d’hisbicus

brown hummingbird selective focus photography
Photo by Philippe Donn on Pexels.com

Les hibiscus sont des plantes, connues depuis très longtemps traditionnellement originaires d’Egypte et d’Asie du Sud-est utilisées comme ornement et pour leurs fleurs comestibles. Elles furent importées en Europe par les Maures au XIIème siècle.

Outre ses vertus hypotensives, l’hibiscus possède aide à s’endormir, facilite la digestion et calme la toux que nos grand parents utilisaient en baume et en tisane. Son fruit, le Gombo, très faible en glucides, est très utilisé comme légumes dans les plats ancestraux d’Amérique centrale, d’Amérique du Sud, d’Afrique ou d’Asie.

Vous devez l’utiliser en tisane, éventuellement avec un peu de verveine, le matin et le soir.

La reine des prés

La reine-des-prés est une plante herbacée vivace de la famille des rosacées et que l’on trouve dans toutes nos campagnes Européennes. Elle est utilisées pour ses propriétés médicinales depuis des milliers d’années. Nos druides les utilisaient tout comme la plupart des soigneurs depuis l’antiquité.

Outre son efficacité sur les articulations, les maux de tête (l’acide acétylsalicylique que l’on trouve dans l’aspirine), les reflux gastriques, la reine des prés possède aussi un effet fortement vasodilatateur, permettant à votre coeur de mieux travailler et de baisser votre tension.

Le vinaigre de cidre

Apple cider vinegar with mother in glass bottles, probiotics food for gut health

Le vinaigre est l’un des mes remèdes ancestraux préféré, le vinaigre de cidre en particulier. Sa fermentation lui permet de produire de la quercetine qui agit sur plusieurs réactions métaboliques de notre corps. Il agit en particulier fortement sur la production d‘insuline lorsqu’il est pris en début de repas qu’il limite fortement.

Mais le vinaigre de cidre stabilise également la tension artérielle. Connaissant le rôle clé de l’insuline dans l’augmentation de la tension, il est évident que le vinaigre est un allié de choix. Ce n’est pas un hasard si les asiatiques utilise le riz vinaigré dans la plupart de leur préparation depuis plusieurs millénaires.

Le vinaigre de cidre est un aliment de phytothérapie et un condiment exceptionnel à tout point de vue. Intégrez-le dans tout vos repas.

Le Thé Pu-Erh

Ce thé fermenté et vieilli possède d’incroyable vertus santé. Originaire du Yunnan, en Chine qui fut longtemps un important centre commercial situé sur l’ancienne route du thé et des chevaux reliant le Yunnan au Tibet, ce thé s’est rapidement répandu. Couplé à une alimentation ancestrale riche en graisses animale, il possède d’excellents effets sur la digestion mais agit aussi fortement sur la tension, le risque de diabète de type 2 et le stress oxydatif.

La glycine

La glycine est un acide aminé considéré comme non-essentiel mais qui pourtant joue un rôle majeur dans le bon fonctionnement de notre organisme notamment dans la formation de collagène, dans la production de glutathion et dans la régulation du stress oxydatif. Ses niveaux sont généralement bas dans de nombreuses situations pathologiques comme l’obésité, le diabète et… l’hypertension.

Si votre alimentation n’est pas riche en graisses animales, muscles, abats et bouillon d’os, la supplémentation en collagène et glycine est indispensable pour rétablir les mécanismes physiologiques ancestraux de notre organisme.

Notre corps peut produire de la glycine de façon endogène mais notre alimentation plus végétale et transformée, avec une viande principalement composée de muscles et insuffisante en os (bouillons d’os) et abats, ne nous fournit plus assez de glycine et de collagène. Le résultat est que nous fragilisons notre système sanguin, immunitaire, endocrinien, nerveux et osseux, notamment articulaire.

Mais la glycine possède également un rôle hypotenseur et nephroprotecteur très intéressant. 9 à 15g de glycine en poudre chaque jour apportent une diminution significative de la tension et améliore la fonction rénale.

En savoir plus sur la glycine

Alimention ancestrale et compléments alimentaires

L’astragale

L’astragale (Astragalus membranaceus) fait partie des plantes phares de la pharmacopée chinoise. En Chine, pays dont elle est originaire, elle porte le nom de « Huang Qi ». Avant d’être une plante connue pour ses propriétés médicinales, elle est avant tout une plante herbacée de la famille des Fabacées, aux côtés de 2500 autres espèces.

Il s’agit d’une plante au feuillage caduc, au port rampant ou buissonnant et aux fleurs groupées en épis ou en grappes. Mais la partie la plus intéressante de l’astragale est sa racine : c’est là que se concentrent les principes actifs, notamment en flavonoides, très anti-oxydants.

Comme toute les racines, feuilles et épices utilisées en pharmacopée ancestrale, c’est toujours la dose qui fait le poison. Les plantes sont des composants destinés à soigner le corps et à lui permettre de se rétablir. C’est exactement la façon dont fonctionne l’astragale. En tisane ou en poudre, l’astragale est un stimulant de la rate et des glandes surrénales, elle aurait des propriété anti-cancer et protectrice des poumons et du système respiratoire. Elle exerce une action majeure sur notre système immunitaire (notamment les lymphocytes LAK) en le renforçant en hiver ou après une maladie.

Mais c’est au niveau du coeur que l’astragal joue un rôle clé. De son effet vasodilatateur, elle permet au coeur de battre plus efficacement et diminue ainsi votre hypertension. Du coup, sa richesse exceptionnelle en flavonoides lui permet également de jouer un rôle majeur dans la protection et la régénération des cellules hépatiques et des tubules rénales. Couplée à un régime d’inspiration paléo-cétogène comme celui de l’alimentation ancestrale, l’astragale fait des merveilles sur ces organes nobles.

Stopper le café

macbook pro on brown wooden table
Photo by Andrew Neel on Pexels.com

Cela peut sembler évident mais contrairement à toutes les études et articles que vous pourrez lire, il n’y a AUCUN consensus sur l’effet du café sur l’hypertension. Malgré les grandes qualités nutritionnelles du café (antioxydant notamment), les trop nombreux biais méthodologiques, la variabilité génétique et la typologie des cafés ainsi que leur modalité de préparation ne permet pas de dire si oui ou non, le café augmente durablement la tension artérielle. Toutefois, il semblerait que les personnes originaires des régions originelles du café (En Amérique latine spécialement) aient une plus grande facilité à métaboliser le café, même en cas d’hypertension. Ce n’est absolument pas le cas des sud et nord-européens et asiatiques.

Mon conseil : le café augmente la tension pendant quelques heures après sa consommation chez tout le monde. Vous êtes hypertendu ? arrêtez le café et remplacez le par une tisane d’astragale ou de reine des prés pour faire baisser la tension naturellement. Votre coeur vous dira merci. Même chose pour la réglisse d’ailleurs :)

Sources et références