Une meta-analyse de 2017 à trouvé que la supplémentation en probiotiques avait un effet positif sur les biomarqueurs du diabète de Type 2. Cette supplémentation a notamment des effets marqués sur le dosage d’HbA1c (Hémoglobine glyquée) permettant de visualiser la concentration moyenne de glucose dans le sang sur une période donnée, généralement 2 mois. C’est un dosage important pour les diabétiques. L’expérience montre également une bien meilleure sensibilité à l’insuline. Cela renforce l’hypothèse que la consommation d’aliments probiotiques semble être favorable à la gestion de la glycémie et de la sensibilité à l’insuline, notamment dans un contexte de forte consommation d’aliments glucidiques. Il est d’ailleurs notable que le vinaigre de cidre, reconnu pour ses effets probiotiques, l’est aussi pour sa capacité à freiner les montées de glycémie si consommé dilué dans un verre d’eau avant un repas riche en glucides. On peut d’ailleurs également faire un autre rapprochement, celui de la forte consommation d’aliments probiotiques par les peuples ayant la meilleure longévité, notamment dans un contexte de régime riche en glucides (Okinawa et Ikaria notamment). Pour rappel, voici quelques aliments ayant le plus fort potentiel probiotique pour votre système intestinal :
  • Les aliments lacto-fermentés en général
  • Le vinaigre de cidre
  • Le cottage cheese (par ailleurs très faible en lactose)
  • Le chocolat noir et le cacao cru > 85%
  • L’ail
  • Le kéfir
  • Le Kimchi
  • Le Kombucha
  • La mangue
  • Les micro-algues telles la Spiruline ou la Chlorella (quand elles sont parfaitement sourcées)
  • Le miso
  • Les cornichons
  • La choucroute
  • Le pain au levain a base de graines fermentées et germées