2 notions intimement liées

Comme mon métier est d'aider les gens à s'alimenter de façon optimale, il est essentiel, avant d'apporter le moindre conseil alimentaire, de savoir faire la distinction entre ce qui relève des besoins nutritionnels de l'humain (la nutrition) des aliments ou groupes d'aliments permettant de répondre aux besoins nutritionnels ( l'alimentation), qu'ils soient génériques (quotidiens) ou ponctuels (préparation d'un sportif à une compétition par exemple).

Cette différence est importante car la nutrition est un domaine vaste et empirique sur lequel va se greffer une variété de modèles alimentaires (et de “régimes”) permettant, ou non, d'atteindre l'état de santé.

Ainsi, une alimentation extrêmement riche en céréales et légumineuses mal préparés (c'est à dire raffinées, non fermentés, ni germés ni trempés et insuffisamment cuits) et faible en protéines entrainera inévitablement, à terme, des carences nutritionnelles. Dans ce cas, l'alimentation répond mal aux besoins nutritionnels.

La nutrition

La nutrition pourrait se définir comme la science qui étudie et définit l'ensemble des processus d'assimilation et de dégradation des aliments dans l'organisme lui permettant croissance et bon fonctionnement.

La nutrition a donc pour fonction de transformer l'aliment en nutriment énergétique et/ou non énergétique. Un apport inadapté physiologiquement et régulier en nutriments énergétiques ou non énergétiques entraîne à terme un dysfonctionnement de la fonction cellulaire (par exemple, un excès constant de sucre).

Les nutriments énergétiques

Il s'agit des nutriments ayant pour unique fonction d'apporter, via leur métabolisation, de l'énergie à l'organisme. Ils sont dits “caloriques” et tous ne sont pas essentiels. Ils sont au nombre de 4:

  • Les protéines
  • Les lipides
  • Les glucides
  • L'alcool

Les nutriments non-énergétiques

Les nutriments non-énergétiques, dits “acaloriques” n'ont pas pour fonction d'apporter de l'énergie à l'organisme mais restent néanmoins essentiels à son fonctionnement, et en particulier celui de la cellule. Il s'agit :

  • de l'eau
  • des fibres (même si l'importance de celles-ci reste aujourd'hui controversée)
  • des minéraux et oligo-éléments (en particulier Calcium, Magnésium, Potassium, Sodium et Phosphore)
  • des vitamines

L'alimentation

L'alimentation correspond à notre principale ressource en nutriments (avec l'air, l'eau, la lumière solaire…). Les nutriments, qu'ils soient énergétiques ou non, sont puisés dans les aliments consommés, en plus ou moins grande quantité et en fonction de leur disponibilité pour l'être humain (on parle alors de “biodisponibilité”).

  • Par exemple, les protéines sont beaucoup plus biodisponibles dans les produits animaux que dans les produits végétaux.
  • Autre exemple, il y a plus de calcium dans les sardines que dans le lait mais leur biodisponibilité est légèrement inférieure.

Il existe ainsi 9 familles d'aliments

  1. Les viandes, poissons et oeufs
  2. les fruits et légumes (incluant les champignons étonnement)
  3. Les algues
  4. Les oléagineux
  5. Les féculents
  6. Les produits laitiers
  7. Les matières grasses
  8. Les produits sucrés
  9. Les boissons

Une alimentation inadaptée

On s'aperçoit alors, avec du recul sur notre évolution et notre physiologie, que si les besoins en nutriments varient peu d'un individu à l'autre, et ce depuis près de 300 000 ans, l'alimentation, elle, est radicalement différente d'un lieu géographique à un autre, d'une période de l'histoire à une autre. L'alimentation s'est en effet toujours adaptée à un contexte (climat, sédentarisation, guerres, migrations…) mais le besoin nutritionnel de l'homme est pourtant constamment resté le même (et n'a pas changé depuis l'apparition d'Homo Sapiens).

Les maladies que nous connaissons aujourd'hui sont donc majoritairement issues :

  1. d'une mauvaise connaissance des besoins nutritionnels réels de l'homme
  2. d'une méconnaissance des processus de métabolisation des nutriments dans l'organisme
  3. d'une carence ou d'un apport excessif en certains nutriments
  4. d'une inadaptation physiologique à la digestion et à la métabolisation de certains aliments
  5. de la pression des lobbys agro-alimentaires

En conclusion, il est primordial, avant de définir un mode d'alimentation ou de se lancer dans un régime, de connaitre :

  • Les besoins réels en nutriments de l'homme
  • La physiologie de la nutrition humaine

Les besoins en nutriments varient au cours de la vie et du mode de vie. S'il est impossible de suivre au quotidien ses propres apports en nutriments, il est en revanche tout à fait possible de définir un modèle alimentaire parfaitement adapté à l'homme, permettant de répondre aux besoins nutritionnels de chacun, à tout âge de la vie.

L'organisme possède des mécanismes d'adaption lui permettant de faire face à une modification ponctuelle des apports en nutriments (carence ou excès). En revanche, il lui est difficile de s'adapter, sur le long terme, à une alimentation inadéquate. C'est pourtant précisément ce qui se produit dans nos sociétés contemporaines depuis le milieu des années 50.