Certaines personnes sont susceptibles de souffrir de calculs rénaux.

La consommation de noix est généralement contre-indiquée pour ces personnes. La raison principale en est que les noix, à l’instar d’autres aliments et en particulier certains légumes, contiennent des oxalates.

Les oxalates sont des composés chimiques qui vont créer une très forte irritation et une inflammation chronique dans vos reins, vos articulations et d’autres tissus de votre corps pouvant, à terme, créer des calculs (ou lithiases) d’oxalates de calcium.

Les personnes ayant les reins fragiles ou ayant déjà eu des calculs rénaux doivent donc se méfier des oxalates car le calcium (présent dans le corps ou les aliments) se lie aux oxalates pour finir dans le sang et donc dans les reins où ils vont se solidifier.

Il est possible d’établir un diagnostique de la sensibilité aux oxalates, ou de la difficulté de les métaboliser, par un simple test urinaire. Une présence forte d’acide oxalique, d’acide pyridoxine, un métabolite de la vitamine B6, d’acide glycérique, d’acide glycolique ou d’acide tartrique (Candida Albicans) sont des marqueurs attestant le plus souvent de la difficulté à gérer la présence d’oxalates dans le corps.

Il est intéressant également de vérifier s’il n’y a pas une déficience marquée en vitamine B6.

De très nombreux aliments de notre quotidien possèdent des oxalates et il est presque impossible de les éviter totalement.

La plupart des fruits sont relativement bas en oxalates. La plus forte concentration se trouve dans les framboises et dans le raisin. Les niveaux les plus bas ont été identifiés dans certaines baies, les pommes, les bananes plantain et le melon.

Au niveau des légumes, les plus fortes concentrations en oxalates ont été retrouvées dans les betteraves, les olives, la rhubarbe, les épinards et le Yam.

D’autres sources d’oxalates incluent les graines de moutarde, les légumineuses, et les artichauts.

Il y a très peu d’oxalates dans le brocoli, le chou-fleur, les choux, le concombre, la laitue iceberg, les champignons, les courgettes et les oignons.

Dans les produits laitiers, on trouve généralement très peu d’oxalates.

En revanche de très forte concentration d’oxalates sont présentes dans la quasi-totalité des céréales comme le blé complet, l’avoine, le riz complet, le maïs, le couscous, la farine de soja et de sarrasin.

La viande contient généralement peu d’oxalates tout comme les poissons. En revanche les sources alternatives de protéines comme les burgers vegans, les galettes de soja où les hamburgers de tofu sont très riches en oxalates.

Par conséquent, à moins que vous ne souffriez déjà de calculs rénaux d’oxalates de calcium ou que vous soyez susceptible de l’être, vous ne devez pas vous souciez plus que de raison de la présence d’oxalates dans votre régime alimentaire quotidien. Pour autant, s’il y a bien un aliment que je recommande fortement, ce sont bien les noix. Malheureusement, à l’instar du chocolat, celles-ci contiennent, pour certaines d’entre elles, beaucoup d’oxalates.

Voyons plus en détail la proportion d’oxalates (en mg) pour 100 g de noix.

Les amandes sont celles qui contiennent le plus d’oxalates avec 469 mg d’oxalates pour 100 g. Les noix de cajou en contiennent 262 mg, Les cacahuètes, qui ne sont pas des noix mais des légumineuses, en contiennent 140 mg, Les noisettes 74, les noix de pécan 64, les pistaches 49 mg et enfin les noix de macadamia 42 mg.

Ainsi, et noix de pécan, les pistaches, les noix de macadamia font partis des choix de prédilection pour limiter la consommation d’oxalates.

Une autre action à mener pour limiter l’action des oxalates dans vos reins est d’éviter une consommation abusive et simultanée de produits laitiers pour les raisons vu précédemment.

Vous pouvez également consommer du jus de citron, de l’huile d’olive, du vinaigre de cidre, du citrate de potassium ou de calcium conjointement à la consommation de noix, qui vont avoir pour action de limiter la liaison avec les oxalates lors de la digestion.

Un autre conseil important et celui de boire suffisament d’eau ( au moins 1,5 litres par jour) en privilégiant les eaux riches en bicarbonate, je pense en particulier à la Saint-Yorre. Vous pouvez également tout simplement ajouter du bicarbonate de sodium dans vos plats.

Consommez des agrumes en dessert. Ils sont généralement faibles en glucides et plutôt basifiants.

Enfin, et comme toujours, les antibiotiques détruisent la flore bactérienne intestinale et cela inclut la bactérie Oxalobacter formigenes, responsable de la métabolisation des oxalates. L’absence de cette bactérie dans vos intestins à un effet délétère sur la santé car exagérant l’absorption des oxalates au niveau de la lumière intestinale.

Évitez donc la consommation de noix si vous êtes sous traitement antibiotique.