Une question qui m'est souvent posé par les internautes et les clients est de savoir quel est mon régime alimentaire, mon alimentation au quotidien.

L'importance de la génétique et de l'environnement

La première chose à retenir est qu'il n'existe pas de régime alimentaire adapté à tout le monde.

Pourquoi ? Car notre sensibilité personnelle, nos sensibilités alimentaires et notre génétique sont différentes. Une personne d'origine asiatique, intolérante au lactose et ayant grandi en Chine n'aura pas le même microbiote ni la même sensibilité qu'une personne d'origine Européenne, souffrant d'allergies chroniques et d'intolérance au gluten.

Mon analyse ADN révèle que je suis majoritairement d'origine Nord-Européenne (Scandinavie, Irlande et Ecosse) avec également une partie Sarde (mes ancêtres ayant laissé un marqueur ADN en Sardaigne, un endroit particulièrement isolé mais lieu de passage d'un grand nombre de migrations il y a plusieurs milliers d'années). Je digère parfaitement les produits laitiers mais et reste moins sensible aux glucides. Mes ancêtres ayant été fermiers, ils ont probablement développé une adaptation génétique forte bloquant les pics massifs d'insuline. C'est pour cette raison que je vous incite à effectuer un test ADN chez MyHeritageDNA.

Une physiologie identique

Maintenant, après toutes ces années, j'ai toutefois compris que, bien que notre physiologie ai évoluée sur certains points (telle la conservation de l'enzyme lactase à l'âge adulte), la prévalence des maladies d'incompatibilité (diabète, myopie, pieds plats, cancers, maladies cardiaques, carries, Alzheimer…) et les milliers d'études publiées nous montrent jour après jour que cette même physiologie n'a finalement que peu évoluée et qu'elle reste identique à celle de notre ancêtres, il y a 200 000 ans. A vrai dire, vous seriez incapable de distinguer physiologiquement un Homo Sapiens du Paléolithique d'un collègue de bureau.

Or, il est essentiel de bien comprendre que l'évolution à toujours privilégié les individus les plus résistants et les plus résilient et ces individus ont suivi des chemins spécifiques laissant leur trace ADN sur différents continents sur lesquels ils ont vécus pendant plusieurs dizaines de milliers d'années.

Ainsi, malgré le fait que nous soyons purement omnivores, il est fort probable que plus votre alimentation se rapprochera de celle de vos ancêtres, plus elle sera adaptée à votre physiologie et votre biologie. Les céréales, les graisses végétales, le soja et les animaux d'élevage gras n'ont été domestiqués que depuis 10 ou 11 000 ans, alors que les végétaux sauvages peu sucrés, le gibier, les abats et les poissons ont constitué l'alimentation de base de nos ancêtres pendant plusieurs centaines de milliers d'années ! Votre physiologie, la mienne y compris n'est PAS adaptée à une alimentation trop riche en glucides et en graisses saturées (bien que celles-ci n'ai pas l'effet sous-tendu par les recommandations mainstream).

C'est pour cela que l'ensemble des études bien menées (Cliniques, randomisées en double aveugle) soulignent régulièrement les bienfaits d'une alimentation ancestrale.

Mon alimentation

Mon alimentation s'inspire donc de ce constat et est structurée autour de 6 points:

  1. La diversité du microbiote
  2. La richesse en minéraux et vitamines
  3. Le contrôle de la glycémie
  4. La saisonnalité
  5. L'origine des aliments
  6. La fenêtre d'alimentation (jeûne)

Ainsi, mon alimentation se veut riche en nutriments essentiels, et la plus limitée possible en anti-nutriments (lectines, oxalates, saponine, acide-phytique…) et autre composé potentiellement délétères à haute dose (resvératrol, sulphoraphane, polyphénols, alcool …).

Elle est également riche en produits animaux et très faible en produits glucidiques. Généralement plus grasse en hiver, elle est plus riche en fruits et graines au printemps et en été.

Je jeûne de 12 à 20h quotidiennement, plus généreusement en hiver qu'en été et réalise 2 jeûnes de 72h chaque année, généralement au changement de saison (hiver > Printemps et été > automne).

Par ailleurs, notez que je réalise également 2 dons de sang chaque année pour diminuer mes niveau de ferritine.

Mon alimentation se veut enfin sauvage, brute, la plus locale et saisonnière possible.

Pour vous aider, voici à quoi ressemble mon frigo et mon régime quotidien, notamment après une journée de chasse, de pêche ou de récolte locale.

Viandes

  • Boeuf
  • Boeuf séché
  • Veau
  • Porc
  • Volaille
  • Canard
  • Lapin
  • Agneau
  • Mouton
  • Foie
  • Bison
  • Autruche
  • Cheval
  • Faisant
  • Sanglier
  • Chevreuil
  • Cerf
  • Rennes

Poisson gras

  • Sardines
  • Hareng
  • Maquereau
  • Saumon
  • Truite

Fruits de mer

  • Huitres
  • Moules
  • Bigorneaux
  • Bulots
  • Coques
  • Coquilles saint-Jacques

Crustacés

  • Homard
  • Crevettes
  • Langoustines
  • Crabe
  • Langouste
  • Araignée de mer

Insectes

  • Escargots
  • Sauterelles
  • Grillons
  • Larves

Oeufs

  • Poules
  • Cailles
  • Autruches
  • Saumon
  • Lump
  • Esturgeon

Légumes frais

  • Laitue
  • Carottes cuites
  • Asperges
  • Champignons (toute sorte)
  • Concombres (sans peau ni pepin)
  • Courges (sans peau ni pepin)
  • Ail
  • Oignons

Légumes fermentés

  • Choucroute
  • Kimchi
  • Natto
  • Tempeh

Fruits

  • Groseilles
  • Mûres
  • Framboises
  • Autres baies
  • Citron
  • Citron vert
  • OIives

Herbes et condiments

  • Sel et fleur de sel
  • Cerfeuil
  • Romarin
  • Persil
  • Ciboulette
  • Ortie
  • Menthe
  • Sauge
  • Sariette
  • Autres plantes médicinales

Algues

  • Nori
  • Kombuh
  • Chlorelle

Graisses

  • Suif
  • Saindoux
  • Graisse de canard
  • Huile d'olive
  • Huile de coco
  • Vinaigre de cidre bio

J'espère que cet article saura vous aider à faire de meilleurs choix alimentaires.

A vous de composer la votre autours des piliers de Nutritik.

Et vous, comment mangez-vous au quotidien ? Est-ce que vous avez déjà adopter une alimentation ancestrale ?