Le SIBO, c’est quoi ?

Le SIBO (Small Intestinal Bacterial Overgrowth) est une maladie qui se caractérise par l’abondance de mauvaises bactéries dans l’intestin grêle, provoquant des ballonnements, des troubles digestifs et une mauvaise absorption des nutriments.
L’intestin grêle est le site d’absorption de la plupart de nos nutriments alimentaires, c’est pourquoi les microbes sont confinés dans le gros intestin afin de ne pas entrer en compétition avec nous pour les nutriments.

Symptômes et Diagnostic du SIBO

Les symptômes les plus courants du SIBO sont donc une fatigue extrême et une sensation de ballonnement permanent en plus des douleurs abdominales, des nausées, etc.

Ceci étant dit, le diagnostic du SIBO implique un simple test respiratoire qui peut être effectué à la maison. Donc, si vous pensez être atteint du SIBO, faites le test et n’essayez pas de vous auto-diagnostiquer.

Le Candida et la Candidose, c’est quoi ?

La prolifération du Candida Albicans, à l’origine de la Candidose, est une infection à levure qui entraîne généralement des problèmes digestifs et cutanés, en plus du brouillard cérébral intense et de la langue blanche.

En général, même des choses comme les ballonnements et la constipation signalent que les agents pathogènes sont en compétition avec nous pour les nutriments et que c’est un signe que l’organisme a besoin d’une alimentation spécifique et adaptée à notre espèce.

Voyons donc ce que nous pouvons faire pour traiter ces problèmes et commençons par quelques conseils généraux sur la santé intestinale.

Votre santé intestinale. Les éléments à supprimer

Tout d’abord, afin d’optimiser la santé intestinale, éliminez les éléments suivants :

Rappel : Ce n’est PAS un sujet sur la guérison des intestins en général. C’est un article sur la guérison du SIBO et du candida uniquement.

  • Médicaments Anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS)
  • Alcool
  • le gluten
  • Produits à base de soja
  • l’eau du robinet
  • Légumineuses
  • Noix
  • Graines
  • Additifs alimentaires
  • Édulcorants artificiels
  • Parfums
  • Produits de nettoyage tels que le chlore
  • La plupart des produits laitiers et préférez consommer le lait cru en dehors des repas.
  • Pas de café a jeun, cela augmente l’acidité de l’estomac
  • Pas d’huiles végétales. les graisses facilement oxydées, telles que les huiles de colza, de soja, de tournesol et de poisson, provoquent de graves problèmes intestinaux et des maladies métaboliques.
  • Enfin, si vous êtes une femme, arrêtez également les pilules contraceptives, car elles entraînent généralement une prolifération des levures.

Ensuite, apportez les nutriments essentiels

Ensuite, assurez-vous de fournir les nutriments nécessaires au maintien d’un environnement intestinal sain.

Ce sont :

1) La vitamine K et la vitamine A

Le nutriment le plus important pour stopper l’oxygénation de l’environnement intestinal est la vitamine K qui est une vitamine liposoluble, veillez donc à consommer également suffisamment de graisses saturées, riches en vitamine K.

La vitamine K2 est également un facteur qui influence la production d’acide gastrique, de sorte que l’intestin ne peut absolument pas être restauré sans une consommation généreuse et régulière de vitamine K alimentaire.

La vitamine A est également nécessaire pour répondre à la présence d’oxygène dans l’intestin.

2) Les vitamines B et le zinc

Les vitamines B et le zinc sont utilisés par les cellules de l’estomac pour produire de l’acide chlorhydrique.

Le zinc est un minéral si crucial pour notre santé intestinale que lorsque nous en consommons trop peu, la barrière intestinale s’effondre littéralement.

3) Le magnésium

Le magnésium joue un rôle essentiel dans plus de 300 processus enzymatiques de l’organisme.

Parmi ces processus, plusieurs aident à décomposer les aliments qui pénètrent dans l’organisme à différents moments de la digestion.

Cela signifie qu’un faible taux de magnésium peut entraîner l’apparition de nouveaux problèmes digestifs ou aggraver des troubles digestifs existants.

4) Bêta cryptoxanthine ou Cryptoxanthine

Les carotènes, dont fait partie la Cryptoxanthine, protègent l’intestin pendant la digestion en saturant la couche muqueuse du système intestinal.

Où pouvez-vous trouver la Cryptoxanthine en grande quantité ?

1) Foie de bœuf
2) Rognon de bœuf
3) Les huîtres
4) Le jaune d’oeuf
5) Foie de poulet
6) Courge
7) Citrouille

Pas de beurre cru, de fromage, etc.
Oui. Rien pendant 4 semaines minimum.

Histamine et prolifération des bactéries

La plupart des approches visant à lutter contre la prolifération des bactéries échouent pour diverses raisons, mais l’une d’entre elles, très courante, est qu’elles ne tiennent pas compte de l’histamine et des mastocytes.

L’histamine est une molécule produite dans notre corps par décarboxylation de l’acide aminé histidine.

Elle est distribuée dans tous les tissus, mais elle est particulièrement concentrée dans la peau, les poumons et le tube digestif.

L’histamine est produite et stockée dans les granules des mastocytes situés dans les tissus, les basophiles et les éosinophiles circulant dans le sang et les cellules de type entérochromaffine situées dans la paroi de l’estomac.

Pour information, un mastocyte est un type de globule blanc et se trouve dans les tissus conjonctifs de votre corps. Les mastocytes aident votre système immunitaire à fonctionner correctement et contribuent normalement à nous protéger des maladies.

Les mastocytes sont des composants clés de la réponse inflammatoire car ils peuvent être activés pour libérer une grande variété de médiateurs inflammatoires, par de nombreux antigènes différents, y compris des allergènes, des agents pathogènes et des médiateurs physiologiques.

L’intolérance à l’histamine est une condition dans laquelle votre corps ne peut pas dégrader de grandes quantités d’histamine en raison de niveaux inadéquats d’enzymes appelées diamine oxydase.

Mais pourquoi s’intéresser aux histamines lorsqu’il s’agit de la santé intestinale ?

C’est parce que les bactéries produisent des histamines.

Les bactéries sont capables de synthétiser et de sécréter de l’histamine. Si vous augmentez les réponses histaminiques par le biais de l’alimentation et du mode de vie, vous nourrissez ces bactéries sans même le savoir.

L’une des étapes essentielles de la guérison du SIBO et de la candidose consiste donc à minimiser la réponse histaminique.

Protocole thérapeutique

Étape 1 : Évitez tous les aliments suivants pendant 4 à 12 semaines

1) Pas de kéfir
2) Pas de fromages (surtout le parmesan)
3) Pas d’aliments en conserve
4) Pas de chocolat
5) Pas de soja
6) Pas de noix
7) Pas de moutarde
8) Pas de tomates
9) Pas de charcuterie
10) Pas de fruits secs
11) Pas d’agents de conservation
12) Pas d’additifs
13) Pas de bananes
14) Pas de yaourt
15) Pas de kimchi
16) Pas de kombucha
17) Pas de café
18) Pas de vinaigre, (surtout ceux avec la mère)
19) Pas de levain
20) Pas d’alcool

Étape 2 : Évitez également les libérateurs d’histamine(*) tels que le chou et trop de stress.

(*)Les libérateurs d’histamine sont des éléments qui déclenchent la libération de l’histamine existante dans le corps.

Faites de votre mieux pour minimiser le stress, car plus vous avez de cortisol, plus vous avez de réactions histaminiques. Je ne peux que vous recommander de participer à l’un de mes ateliers Wim Hof pour cela

Remarque importante : C’est (en partie) la raison pour laquelle les antihistaminiques rendent beaucoup de gens somnolents et les font dormir beaucoup. C’est parce qu’ils fonctionnaient au cortisol et à l’adrénaline. leur absence parasite l’énergie habituelle.

Étape 3 : Ne mangez que des plats fraîchement cuisinés.

Lorsque les aliments reposent, les bactéries transforment l’histidine en histamine. Mangez toujours des aliments frais et CUISINEZ !!!

Étape 4 : Ajoutez des aliments qui stabilisent les mastocytes (mode d’action des médicaments antihistaminiques).

Ces aliments comprennent :

  • Camomille
  • Curcuma
  • Gingembre

Étape 5 : Ajoutez des inhibiteurs de mastocytes

Les meilleures solutions naturelles sont :

1 -La Quercétine
La quercétine inhibe les mastocytes et stabilise le cortisol.

La quercétine est liposoluble, vous devrez donc la consommer avec un repas gras afin d’augmenter son absorption.

La quercétine a une demi-vie de 2 heures, donc après les 2 premiers jours où vous la prenez une fois pour voir si vous avez une réaction négative, vous allez l’augmenter à 3 fois par jour.

2- Le Zinc

Oui, de faibles niveaux de zinc peuvent conduire à une intolérance à l’histamine puisque le chélateur de zinc N,N,N′,N′-tétrakis(2-pyridylméthyl)éthylènediamine ( plus communémanet appellé TPEN) inhibe la libération d’histamine, la production de cytokines et la sécrétion de médiateurs lipidiques dans les mastocytes mais tenez-vous en aux huîtres et non aux suppléments de zinc.

3 – Huile de graines de nigelle

L’huile de graines de nigelle a de grands effets antihistaminiques et est l’un des remèdes naturels les plus étudiés, utilisé pour ses propriétés médicinales depuis plus de deux mille ans.

L’huile de graines de nigelle est supérieure à tous les autres anti-microbiotiques naturels pour une raison particulière :

Alors que des produits comme l’huile d’origan éliminent tous les micro-organismes pathogènes (y compris les bonnes souches de bactéries), l’huile de graines de nigelle s’attaque aux bactéries pathogènes et d’altération, mais pas aux bonnes souches comme le lactobacille.

La griffe de chat peut également avoir un effet similaire, mais ne commencez jamais avec un nutriment aussi puissant.

Etape 6 – Diminuez le fer libre

Une cause commune des problèmes intestinaux en général, mais aussi de la prolifération bactérienne en particulier, est le fer non lié. Le fer non lié ne nourrit pas seulement très efficacement les espèces pathogènes, mais il tue aussi les espèces bénéfiques.

Certaines espèces pathogènes ne peuvent se nourrir que de fer. Mais le fer n’est-il pas bon pour la santé ?

Le problème n’est pas le fer en soi, mais lorsqu’il est présent sous sa forme libre. En effet, en raison de sa capacité à participer à des réactions d’oxydoréduction, le fer est un catalyseur pour la formation de radicaux hydroxyles à partir de formes réduites de O2. 

Cela signifie que le fer non lié cause des dommages oxydatifs à notre intestin et nourrit très efficacement les agents pathogènes puisque les microbes opportunistes ont besoin d’oxygène pour commencer. Le fer non lié est bien plus dangereux pour la santé intestinale que le gluten pour beaucoup de gens.

Il n’est pas rare que des personnes se disent intolérantes au gluten alors qu’en réalité elles réagissent simplement au fer inorganique ajouté dans 99,9 % des farines modernes.

Comment faire alors ?

  1. Veillez à consommer suffisamment de thiamine, de vitamine E et de Beta-carotène.
  2. Suivant une formation à la respiration Buteyko et Oxygene Advantage
  3. Exposez-vous au froid (qui diminue les niveaux de fer)
  4. Faite du sport à haute intensité

Conseils spécifiques pour le SIBO

Mangez 30 à 40 grammes de foie de bœuf nourri à l’herbe tous les jours pendant 2 semaines, puis 100 grammes deux fois par semaine, car une carence en B12 est probablement la cause la plus influente du SIBO.

Votre régime alimentaire ne peut comprendre que

  • de l’huile de noix de coco,
  • de l’huile d’olive vierge extra
  • des œufs de poules élevées en liberté
  • de la viande et des abats
  • du sel marin
  • du curcuma
  • du poivre noir
  • du riz cuit dans le bouillon d’os
  • des fruits sauf les agrumes
  • Le charbon actif et le chardon marie peuvent étonnamment vous aider aussi.

Une supplémentation à court terme en thiamine (avec certains fruits) peut également être d’une grande aide, car la thiamine stimule l’oxydation des glucides pour l’énergie, ce qui entraîne la production de CO2 qui, à son tour, lie et détoxifie l’ammoniac.

Le zinc et le CO2 sont également appauvris par des niveaux élevés d’ammoniac, c’est pourquoi il faut toujours prévoir des fruits et des huîtres dans son alimentation.

La supplémentation en B3 (assurez-vous que vous avez suffisamment de B2 également) est également un outil très puissant pour le SIBO.

Conseils spécifiques pour la candidose

Vous devez absolument éliminer les céréales, les acides-gras Poly-insaturés, le sucre, les aliments fermentés et tous les produits laitiers (dans un premier temps).

Maintenez un niveau élevé de protéines, des graissesen quantités  moyennes/élevées et des glucides moyens à bas pendant quelques semaines.

L‘huile de graines de nigelle est également obligatoire.

Mangez du foie, des reins et ajoutez de la thiamine, car le candida épuise les vitamines B comme rien d’autre.

Le candida peut aussi absorber le calcium de la nourriture ou même de nos tissus pour se protéger contre des composés comme l’histatine et l’acide gastrique.

Afin d’améliorer ce problème, les vitamines K1, K2 et B12 sont cruciales.

Et encore une fois, une supplémentation à court terme en thiamine (avec quelques fruits) peut également aider puisque la thiamine stimule l’oxydation des glucides pour l’énergie, ce qui entraîne la production de CO2 qui, à son tour, lie et détoxifie l’ammoniac.

Ensuite, pensez à la prise de pectine de pomme de temps en temps (2-3 jours par semaine).

Puisque la pectine de pomme ne peut pas être métabolisée en acide lactique, c’est un outil très efficace pour promouvoir la santé métabolique en général et elle aide également à l’absorption du magnésium et à réduire l’excès d’histamine.

Voilà, vous savez tout. Appliquez ces protocoles pendants quelques semaines et observer le résultat. Si cela vous a soulagé, n’hésitez pas à en parler et surtout, à partager cet article.