Une formidable étude menée par Thomas Seyfried et son équipe vient de mettre en lumière, chez la souris, le potentiel fantastique du régime cétogène couplé à la restriction calorique et la diminution des niveaux de glutamine dans le traitement du glioblastome, l’un des cancers les plus agressif pour lequel peu de traitements se sont avérés efficaces.

Son efficacité repose sur un principe simple : La majorité des cancers trouvent leur énergie dans la fermentation. Le glucose est fermentable, les graisses non.

Pour autant, les graisses ont le faculté de stimuler la métabolisation du glucose et de la glutamine fermentés et donc de nourrir indirectement les cellules cancéreuses 1.

Le traitement proposé, reposant sur un régime cétogène stricte (2.1% des calories en glucides, 8.7% des calories en protéines, et 89.2% des calories en lipides), une restriction calorique modérée (jeûne intermittent) et la restriction glutaminique, apporte des résultats très convaincants sur la gestion de cette pathologie.

Source de l’étude : https://www.nature.com/articles/s42003-019-0455-x

 

Références

  1. https://www.nature.com/articles/s42003-019-0455-x