L’alimentation ancestrale s’inspire de celle de vos ancêtres. Cela ne veut pas dire que tous les aliments que consommaient vos ancêtres étaient nécessairement bons pour leur santé, en tout cas, dans les proportions dans lesquels nous les consommons aujourd’hui.

Il va donc sans dire que malgré une certaine adaptation génétique à la digestion de certains aliments, de nombreuses études ont montré que les aliments consommés par nos ancêtres et “modernisés” n’ont absolument pas les même valeurs nutritionnelles et le même impact sur notre santé, à long terme.

Les aliments à privilégier sont ceux qui apportent le plus de bienfaits et de protection à l’organisme de tout les êtres humains. Les aliments à limiter sont ceux qui d’une part dépendent de la sensibilité de chacun, d’autre part de la façon de les préparer, enfin de la quantité consommée.

Aliments à privilégier

Viandes

Visez 4 à 6 repas de viandes mélangeant muscles et abats par semaine. Privilégiez toujours des abats d’animaux sauvages (gibier) ou élevés à l’herbe. Toujours cuits dans leur graisse.

  • Boeuf
  • Boeuf séché
  • Charcuteries traditionnelles SANS NITRATES ni NITRITES
  • Veau
  • Porc
  • Volaille
  • Canard
  • Lapin
  • Agneau
  • Mouton
  • Foie
  • Bison
  • Autruche
  • Cheval
  • Faisant
  • Sanglier
  • Chevreuil
  • Cerf
  • Rennes

Poissons

Visez 2 à 3 repas de poissons par semaine. Privilégiez toujours des animaux sauvages, si possible pêchés dans le pacifique nord et Atlantique Ouest.

  • Sardines
  • Hareng
  • Maquereau
  • Saumon
  • Truite

Organes

Privilégiez toujours des abats d’animaux sauvages ou élevés à l’herbe. Incluez aussi les abats de poissons (foie de morue).

  • Foie
  • Coeur
  • Reins
  • Cervelle
  • Tripes

Fruits de mer

Visez 2 à 3 fois par semaine. Sourcez au maximum l’origine des produits.

  • Huitres
  • Moules
  • Bulots et Bigorneaux
  • Coques, couteaux et autres coquillages
  • Coquilles saint-Jacques

Pieuvres

  • Poulpe
  • Calmar

Crustacés

  • Homard et langouste
  • Crevettes et Langoustines
  • Crabe
  • Araignée de mer

Insectes

Visez 2 à 3 repas par semaine d’insectes mélangés à des oeufs et/ou des légumes. A cuir à la poêle dans un peu de graisse animale.

  • Escargots
  • Sauterelles
  • Grillons et criquets
  • Vers et larves

Oeufs

Visez 2 oeufs par jour minimum provenant d’animaux élevés à l’herbe et aux vers, en plein air, sans restriction.

  • Poules
  • Cailles
  • Saumon keta
  • Lump
  • Esturgeon

Légumes

Des légumes à tout les repas, sauf en cas de pathologie digestive. Dans ce cas la viande, le poisson et les abats seront privilégiés. Légumes BIO, de saison et locaux impérativement.

  • Laitue
  • Mâche
  • Choux
  • Courges
  • Courgettes
  • Asperges
  • Aubergines
  • Champignons (toute sorte)
  • Concombre
  • Poivron
  • Tomates
  • Ail
  • Oignons et échalottes
  • Patate douce
  • Radis noir
  • Radis rose

Produits laitiers

Les protéines qu’ils contiennent engendre des réactions inflammatoires de bas grade, même si vous les digérez parfaitement (génétique nord Européenne ou patrimoine fermier). Toutefois, à moins que vous ne souffriez d’une maladie auto-immune ou d’un cancer, il semble qu’il y ai plus de bénéfices que d’inconvénients, dans des quantités mesurées, si les produits sont au lait cru non cuits. Privilégiez TOUJOURS les produits à base de lait de brebis ou de chèvre (Roquefort par ex).

  • Fromages (fromages au lait cru non cuit)
  • Fromages blancs (yaourt grec Mavromatis par exemple)
  • Cottage cheese
  • Yaourt au lait cru
  • Lait cru
  • Kéfir de lait

Aliments fermentés

Visez 1 à 3 fois par semaine, en parallèle des légumes frais

  • Légumes lacto-fermentés
  • Natto et Tempeh
  • Vinaigre de cidre

Fruits

Toujours de saison, BIO (ou sauvages) et locaux impérativement. Les fruits sont quasi absents en hiver. N’en mangez pas.

  • Fraises
  • Groseilles
  • Mûres
  • Myrtilles
  • Framboises
  • Autres baies sauvages
  • Citron
  • OIives

Noix et graines

Visez quelques noix 1 à 2 fois par jour, en petite quantité, dans leur coque (pas en vrac) et si possible à faire tremper 24h puis sécher. Toujours en saison (saison automne / hiver)

  • Noisette
  • Noix du Périgord
  • Amandes
  • Noix de macadamia
  • Noix de pécan
  • Graines de lin (moulues)

Herbes, racines et condiments

  • Cerfeuil
  • Romarin
  • Persil
  • Ciboulette
  • Ortie
  • Menthe
  • Sauge
  • Sariette
  • Plantes thérapeutiques et médicinales (en cure)
  • Le sel n’est pas indispensable si vous mangez du poissons et des abats

Algues

A saupoudrez sur quelques repas (poissons, crustacés, fruits de mer, salades…). Sourcez Impérativement les produits.

  • Nori
  • Chlorelle
  • Spiruline

Graisses

Privilégiez toujours des graisses provenant d’animaux sauvages (gibier) ou élevés à l’herbe.

  • Graisse de boeuf (Suif)
  • Graisse de porc (Saindoux)
  • Graisse de canard
  • Huile d’olive
  • Huile d’avocat (en assaisonnement uniquement)
  • Huile de coco

Boissons

Visez 1 à 3 fois par semaine, en parallèle des légumes frais

  • Café (sauf si hypertension)
  • Thé (Vert ou Pu Erh)
  • Vin rouge

Produits de la ruche

  • Miel
  • Gelée royale
  • Pollen

Aliments à limiter

Céréales

Ils présentent plus d’inconvénients que d’avantages nutritionnels. Ils absorbent les vitamines et minéraux des légumes et vident vos réserves. Vous n’en avez absolument pas besoin. En grains, en pains ou en farine. Une exception toutefois aux pains préparés au levain naturel uniquement, en toute petite quantité si vous le digérez.

  • Blé
  • Orge
  • Avoine
  • Sègle
  • Epeautre
  • Kamut

Légumineuses

A l’instar des céréales, elles doivent être préparées avec soin pour être digestibles. En consommer un peu de temps à autre ne vous fera pas de mal à condition des laisser tremper / germer et les cuire longtemps.

  • Lentilles
  • Haricots
  • Pois
  • Sarrasin
  • Cacahuètes

Sucres et édulcorants

Ils induisent une sécrétion d’insuline avant même de les consommer. Ils faut les oublier et vous en passer les plus souvent possible. Ils n’ont aucune valeur nutritionnelle.

  • Chocolat < 90% de cacao
  • Bonbons
  • Sucre blanc, roux, mélasse
  • Stévia etc…

Légumes racines

Beaucoup trop riches en glucides. Privilégiez les patates douces pour leur charge glycémique modérée.

  • Pomme de terre
  • Panais
  • Topinambour
  • Carotte
  • Beterave

Graisses végétales

Les huiles végétales sont un véritable poison pour votre santé, et en particulier sur votre coeur. Ne les consommez pas.

  • Tournesol
  • Mais
  • Colza
  • Pépins de raisin
  • Noix
  • Soja

Quelques idées de plats ancestraux