Définition

La toxémie gravidique, autrement nommé hypertension gravidique ou état pré-éclamptique, est une cause importante de morbidité fœtale et maternelle. Elle représente environ 6% des grossesses, ce qui n’est pas rien.
Elle correspond à une hausse marquée de la tension artérielle de la maman (supérieur à 14/9) et de l’élévation du taux de protéines dans les urines (plus communément nommé Protéinurie). La toxémie gravidique concerne 1 femme sur 20 pendant la grossesse et concerne plutôt les primipares (les femmes qui accouchent pour la première fois).

Symptômes

Elle se manifeste par différents symptômes extérieurs visibles et gênants :
  • D’abord des œdèmes et un visage gonflé
  • Des maux de têtes
  • Des nausées
  • Des troubles de la vision et parfois des vertiges.
Si la toxémie gravidique n’est pas traitée, elle peut entraîner des complications rénales, généralement un insuffisance rénale et des convulsions éclamptiques Mais la toxémie gravidique sous-tend principalement… le risque d’accouchement prématuré qui augmente en flèche.

Quelles sont les causes de la toxémie gravidique ?

Elle apparaît souvent dans un contexte de surpoids et de gain pondéral excessif. Ils multiplient par 12 les risques de toxémie. Mais des apports insuffisants en oméga 3 et 6, en Zinc et en Magnésium sont souvent des facteurs aggravants.

Quels traitement pour la Toxémie Gravidique ?

Les traitements de la toxémie gravidique varient selon le terme de la grossesse.
L’hospitalisation est souvent de rigueur, avec repos, surveillance de la tension et des taux de protéines urinaires, parfois avec prise d’hypotenseurs voire, dans certains cas extrêmes, le déclenchement de l’accouchement permettant de sécuriser la naissance de l’enfant. Le principal objectif est avant tout de faire baisser l’hypertension; en évitant notamment de manger salé (éviter les plats et sauces prêts à l’emploi), trop de glucides (les aliments à Index Glycémique élevé) et le stress inutile (le futur papa doit assurer un calme d’esprit relatif de la maman). Un autre conseil permettant d’améliorer la situation rapidement serait d’augmenter les apports en calcium, magnésium, potassium et silicium d’abord en consommant des légumes verts à chaque repas, des amandes le matin et à l’encas de l’après-midi, des sardines en conserve avec un peu d’huile d’olive Bio si possible… assaisonner vos salades avec une huile d’assaisonnement riche en oméga-3 (cameline, noix).
N’oubliez pas de consommer 2 fois par semaine du poisson gras (du saumon d’élevage Bio impérativement).
Enfin, plusieurs études ont montré que la toxémie gravidique serait également en lien avec des intolérances alimentaires qui provoqueraient chez la femme enceinte une prise de poids anormale avec forte rétention d’eau et œdèmes et un certain nombre de troubles divers suggérant l’intolérance (Troubles digestifs et intestinaux, migraines, douleurs anormales articulaires ou musculaires).
Les aliments les plus souvent en cause sont :
  • Le lait et les laitages en excès (que certaines femmes enceintes s’obligent à consommer sans raison…)
  • Le blé moderne (farines T 45 et 55), parfois le gluten, beaucoup trop présent.
  • Les aliments ultra-transformés. Je vous invite à ce sujet à consulter l’excellent livre “Halte aux aliments ultra-transformés” de l’excellent Anthony Fardet
Supprimez les aliments progressivement et analysez sur 1 semaine l’évolution (éventuellement positive) des symptômes.
Dès la suppression des aliments “mal tolérés” on observe normalement  :
  • Une perte de poids avec disparition de œdèmes
  • Une disparition de tous les symptômes associés
  • Le retour à des paramètres biologiques et à une tension artérielle normale. Il y a parfois nécessité de complémenter l’alimentation en omage-3 et 6 et de restaurer la barrière et la flore intestinale (pensez choucroute, chocolat noir 95%, légumes lacto-fermentés…). Une flore intestinale intègre et riche est essentielle pour votre santé et celle du bébé.

Conclusion

J’espère que vous aurez mieux compris ce qu’est la toxémie gravidique et que cela vous permettra de l’éviter ou de la corriger, si vous en souffrez pendant votre grossesse. Evitez l’hypertension et surveillez vos apports alimentaires par un changement alimentaire ou via une supplémentation de qualité.
Source : 
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/30201470
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/30204759
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/30210720