Les vegans et les enfants particulièrement exposés aux mycotoxines

Les mycotoxines sont des toxines naturelles que l’on retrouve principalement, sous la forme de moisissures, sur la viande, les plantes, les oléagineux et les céréales. On les soupçonne en particulier d’inhiber la production d’ATP en intervenant dans le cycle de Krebs. Le mode d’action diffère en fonction de la richesse de votre flore intestinale.

L’exposition alimentaire répétée  à certaines mycotoxines, dont l’aflatoxine, l’ochratoxine A, les trichothécènes, le zéaralénone, la fumonisine  et la patuline, peut donc, à haute dose, avoir des effets hépatotoxiques, neurotoxiques, mutagènes, tératogènes, cancérigènes ou immunosuppresseurs.

Les français sont globalement sous les seuils de toxicité réglementaires, mais certaines populations, dont les vegans et les enfants, dépasseraient allègrement les maximums.

Si vous consommez beaucoup de céréales, de fruits et de légumes, prenez soin de bien choisir ceux n’ayant pas de moisissures (surtout dans les boites plastiques) et rincez les bien sous l’eau et au bicarbonate de sodium.

Cuire la viande si possible. Vous limiterez leur action et préserverez le risque de surdose, en particulier chez les enfants.

Lien vers l’étude : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16019841

 

2019-05-22T14:17:31+02:00Categories: Les dernières études, Maladies de civilisation|Tags: |

A propos de l'auteur

Coach Nutrition et Nutrithérapeute à Bordeaux, je vous accompagne dans la définition d’un mode alimentaire adapté à vos besoins et vos objectifs. Je vous propose des séances de coaching nutrition en ligne ainsi que des formations de différents niveaux sur des thématiques précises de la science nutritionnelle.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.