Lorsque vous pratiquer le jeûne intermittent, que ce soit pour perdre du poids, augmenter votre longévité ou améliorer vos performances physique, votre principale préoccupation est, d'une part, l'utilisation de vos graisses corporelles, d'autre part la préservation d'un niveau d'insuline et de sucre sanguin bas.

Quand vous mangez, vous stimulez la production d'insuline. Ainsi, lorsque vous arrêtez votre jeune, vous stimulez le stockage de graisses corporelles

Généralement, la consommation de glucides reste le facteur déclencheur d'une augmentation importante de votre niveau d'insuline. C'est pour cette raison que les régimes à glucides bas sont d'une efficacité redoutable dans le traitement du diabète de type 2.

L'étude

Mets cette étude de 99 Mettre en lumière un autre mécanisme lié à la modulation, par l'insuline, d'une enzyme nommée lipoprotéine lipase (LPL). Cette enzyme mobilise les acides gras (Triglycerides) depuis votre circulation sanguine vers vos cellules dans un objectif de disponibilité d'énergie.

Cette enzyme est activée par l'insuline. Or, dans cette étude, il a été démontré chez des animaux que malgré l'absence de prise alimentaire, un simple stimuli psychologique (penser au repas que vous allez manger) stimule la production d'insuline. Ce mécanisme se nomme “réponse insulinique céphalique”.

Qu'est ce que cela veut dire ?

Et bien que lorsque vous jeûner, le simple fait de penser au repas que vous allez manger, en particulier si celui-ci contient la saveur sucrée, active les récepteurs T1R3 et déclenche une réponse insulinique et une montée du cortisol.

C'est pour cette raison que certaines personnes se sentent fatiguées pendant l'initialisation du jeûne intermittent, en particulier si leur régime, pendant les phases de prise alimentaire, contient des proportions modérées à élevées de glucides.

C'est également pour cette raison que certaines personnes ont également des pics d'insuline pendant leur jeûne…

En conclusion

Cette étude passionnante souligne encore une fois que l'insuline est l'hormone clé dans la gestion d'une santé optimale. Encore une fois, la montée d'insuline n'est pas mauvaise en soi car indispensable à certains processus métaboliques. En revanche, la production permanente et élevée d'insuline tout au long de la journée s'avère réellement délétère.

Pendant que vous jeûner, essayer de ne pas penser aux aliments, aux saveurs sucrées et surtout n'ajoutez pas d'édulcorants dans votre café ou votre thé pendant le jeûne… Vous risquez de déclencher une production d'insuline et donc de ralentir l'autophagie.