Dites adieu aux rhumes et aux gastros.

L’hiver, notre organisme est mis a rude épreuve. Trop habitué au confort moderne et une alimentation carentielle, notre corps devient plus sensible aux virus et pathogènes. Notre système immunitaire s’effondre. Nous tombons malade.

Et depuis le milieu du 20e siècle, le standard est de tomber malade 4 fois par hiver, d’avoir 10 à 12 rhumes par an et au moins 1 gastro-entérite chaque année.

NON, ce n’est pas normal.
Si ce « standard » pathologique était une norme physiologique, notre espèce n’aurait jamais pu survivre et évoluer, en particulier si votre génétique est originaire d’Europe du Nord.

De nombreuses études paléo-anthropologiques ont mis à jour que les peuplades de chasseurs-cueilleurs les plus exposées au froid et aux climats arides d’Europe de Nord et de l’est assumaient une santé robuste et une énergie continue tout au long de l’année. Les pathologies pulmonaires et ORL, si fréquentes de nos jours, ne semblaient toucher que les très jeunes enfants, et faisaient partie des principaux facteurs de mortalité infantiles, après les problème néo-nataux.

De la même façon, pourquoi seulement 7% des animaux sauvages ne souffrent de maladies chroniques alors que ces mêmes maladies touchent presque 70% des hommes ?

Encore une fois, les processus hormétiques sont directement

Testostérone et Omégas-3

Plusieurs études anthropologiques ont mis en lumière que certains hommes des villages indigènes des côtes nord de l’Europe (Irlande, Ecosse, Scandinavie…) présentaient une morphologie impressionnante et solide, même chez ceux ne consommant pas traditionnellement de grandes quantité de produits laitiers.

Il faut se pencher sur leur consommation de poissons… gras en particulier.

Une étude récente vient de démontrer que les Omégas-3 semblaient jouer un rôle prépondérant dans les facultés reproductives et le développement de la virilité chez les hommes.

Dans cette étude, la prise de suppléments d’huile de poisson pendant 3 mois était associée à un volume de sperme plus élevé, à un nombre total de spermatozoïdes plus élevé, à une taille de testicule plus élevée et à un rapport testostérone / LH libre plus élevé que les hommes sans apport de supplément.

Alors, si vos niveaux de testostérone se sont effondrés ces dernières années (peau terne, masse musculaire minimale, libido en berne, cheveux qui tombent….), la prise de suppléments d’Oméga-3 d’excellente qualité, d’huile de poisson ou de krill  peut drastiquement changer la donne. Bien sûr, ce conseil s’applique dans le cadre du protocole général recommandé par Nutritik ALPHA.

Vous voulez développer votre force, votre énergie

2020-01-30T23:11:26+01:0028 janvier 2020|Nutrition|

Connaissez-vous votre Ape Index ?

L’ape index exprime le ratio entre l’envergure des bras et la taille corporelle. Cette notion a vu le jour dans le monde de l’escalade. Depuis, elle a réussi à se glisser dans l’univers scientifique et le sport en général.

Normalement, les humains que nous sommes grandissent de manière symétrique, enfin, plus ou moins. Ainsi, nos pieds sont aussi longs que nos avant-bras, nos yeux se situent à distance égale du menton et du point culminant de la tête et l’envergure de nos bras est proportionnelle à notre taille corporelle.

La théorie de l’ape index énonce que les individus dont l’envergure des bras est particulièrement large sont avantagés en escalade, à la manière de nos lointains parents, les singes. Mais est-ce le cas pour d’autre sports ?

L’homme Vitruvien de Léonard De Vinci avait un Ape Index de 0.

Chez les joueurs de la NBA, il est généralement > 1

Chez les haltérophiles, un Ape Index < 1 est un gros avantage.

Quelques athlète de la NFC

  • Jon Jones +8,5
  • Georges St Pierre +6
  • Conor McGregor +5

En natation, Michael Phelps a un Ape Index de +3

Quel est le votre ?

Calculateur dApe Index : https://www.alpiniste.fr/ape-index-calculateur/

2020-04-06T23:12:41+02:0021 janvier 2020|Mouvement|

Vieillir vous fait perdre de la graisse brune

Une étude de 2012 a établi un lien entre le vieillissement, la perte progressive de graisse brune et la sensibilité à l’insuline. Il semblerait que le fait de ne pas mobiliser et activer sa graisse brune entraînerait une augmentation progressive de la résistance à l’insuline.

En d’autres termes, si vous êtes en surpoids avec une graisse viscérale importante (ce qui se traduit chez les hommes par un gros ventre et des « poignées d’amours »), vous augmentez votre risque de diabète.

Comment activer sa graisse brune et diminuer sa graisse viscérale ?

  • Jeûner régulièrement
  • Lever des poids
  • Marcher pieds nus dans l’herbe
  • S’exposer au froid