Le cholestérol est nécessaire au bon fonctionnement des récepteurs de la sérotonine, un neurotransmetteur présent dans le système nerveux central et dans les plexus intramuraux du tube digestif, encore appelée hormone du bonheur. Dans une étude assez ancienne 1, des niveaux de cholestérol sanguin bas ont été associés à des comportements agressifs et violents, la dépression et le suicide.

low serum total cholesterol was associated with low mood and subsequently a heightened risk of hospital treatment due to major depressive disorder and of death from suicide.

Les études semblent aujourd’hui indiquer de plus en plus qu’une baisse de la consommation des glucides conjointement à une augmentation de la consommation de bonnes graisses, permettrait de réguler les humeurs, en particulier chez les personnes ayant des problèmes de production hormonale ou de tendance psycho-depressives chroniques.

Références

  1. https://psycnet.apa.org/record/1999-11802-011