Le MEAT-ING, la première conférence européenne sur l’alimentation carnivore

Le Meat-Ing

Les 14 et 15 août 2020 aura lieu à Malmoe, en Suède, dans la région de Copenhague, la première conférence européenne sur l’alimentation carnivore et qui couvrira plus spécifiquement la consommation de viande rouge d’un point de vue anthropologique, religieux, médicinal et nutritionnel et introduira l’importance des pratiques agricoles régénératives, non seulement pour notre santé, mais aussi pour celle de notre planète.

Des scientifiques de renommée mondiale au Meat-ing

Les grands noms de la nutrition carnivore seront présents pour étayer de façon claire et structurée les fondements scientifiques de la consommation de viande, et plus spécifiquement de viande rouge:

Gary Fettke, Tim Noakes, Frederic Leroy, Diana Rodgers, Joel Salatin, Peter Ballerstedt, Shawn Baker, Maria Emmerich et Amber O’Hearn ne sont que quelques-uns des tops conférenciers présents.

Même si je n’incite pas les gens à consommer uniquement de la viande, il est important de garder en tête que ce

2020-01-06T10:36:49+01:0010 décembre 2019|Etudes nutritionnelles, Nutrition|0 commentaire

35 œufs par jour dans un traitement pour les grands brûlés

Une expérience mené en 1975, donc pile poil au moment où les “scientifiques” nous expliquaient par A+B que les œufs étaient dangereux pour la santé en raison de leur teneur en cholestérol, à permis une guérison accélérée de 8 grands brûlés.

Evolution de la consommation d’œufs aux USA.

Evolution de la consommation d’œufs aux USA.

En complément du traitement allopathique utilisé, les participants devaient consommer 35 œufs par jour (oui, oui!!!) sous différentes formes pour accélérer le processus de régénération et de guérison.

Il semble que les protéines des œufs, particulièrement digestes et bio-disponibles contribuent à une réparation plus rapide des tissus et une régénération cellulaire extrêmement active, l’organisme étant particulièrement sollicité lors de brûlures profondes et étendues. Dans ce cadre, il à un besoin en protéine fortement accru.

N’oublions pas en outre que les protéines active mTor qui est une voie

Le bacon protégerait du cancer colorectal

Une étude menée par les équipes du Laboratoire Sécurité des Aliments à l’Institut National de la Recherche Agronomique de Toulouse en 1998 à analysé l’effet de différentes viandes sur la carcinogenèse du colon chez les rats. Il s’agit donc de l’analyse d’une corrélation directe et non d’une simple relation. Toutefois, les sujets sont des rats, et non des humains, ce qui à beaucoup d’importance.

Les résultats sont sans appel. L’augmentation de la consommation de bacon dans un régime semble diminuer de façon exponentielle la prolifération de cellules cancéreuses spécifiques au cancer colorectal et nommées Aberrant crypt foci (ACF) .

“Les résultats suggèrent que, chez le rat, le bœuf ne favorise nullement la croissance d’ACF et que le poulet ne protège pas contre la carcinogenèse du côlon. En outre, il est clairement mis en évidence qu’un régime à base de bacon semble protéger contre la cancérogenèse…”

Mon avis est surtout

2020-01-06T10:36:50+01:0026 novembre 2019|Nutrition|0 commentaire

De combien de sel avez-vous besoin ? La réponse

Qu’est-ce que le sodium ?

Le sodium est un électrolyte extracellulaire primaire de l’organisme. En clair, cela signifie que le sodium est le minéral électrolytique le plus répandu dans le liquide qui entoure chacune de vos cellules.

Le sodium joue donc un rôle vital dans la régulation de la tension artérielle et l’équilibre hydrique en complément du potassium, qui lui, est un électrolyte primaire intracellulaire.

La majorité des aliments contiennent du sodium, mais la source alimentaire la plus importante est le sel de table, qui est une combinaison de sodium (40%) et de chlorure (60%) et que l’on trouve majoritairement dans la charcuterie (saucisson sec, jambon sec), les bouillons (légumes ou viandes), les sauces et condiments mais également la morue et les anchois.

Le sodium est un nutriment essentiel, ce qui signifie que votre organisme doit l’obtenir en quantité suffisante à partir des aliments pour maintenir des niveaux équilibrés. Le