Le curcuma, utilisé depuis la nuit des temps pas la médecine ayurvédique et l'alimentation traditionnelle indienne, est aujourd'hui connu pour être un vrai trésor phytothérapeutique et un outil de choix dans la prévention et la guérison de certaines maladies comme les maladies inflammatoires et certains cancers.

Ainsi, bien que les propriétés curatives et les bienfaits pour la santé du curcuma aient fait l'objet de nombreuses allégations, il est important de prendre du recul par rapport à son utilisation. LEs supers-aliments et autres alicaments n'existent pas. IL faut toujours envisager l'utilisation d'une plante comme un outil de guérison, dans un contexte alimentaire et épigénétique spécifique. Pour autant, le curcuma semble réellement fonctionner auprès de très nombreuses personnes.

C'est quoi le curcuma ?

Le curcuma (Curcuma longa) est une épice jaune vif utilisée dans toute l'Asie et l'Inde depuis des siècles. Elle est utilisée en Occident depuis quelques décennies, non seulement pour sa capacité à satisfaire notre appétit pour certaines recettes exotiques, mais aussi pour sa liste impressionnante de bienfaits pour la santé.

Cultivé pour sa racine, le curcuma est utilisé depuis longtemps en Chine et en Inde pour la cuisine, la teinture des tissus, les cosmétiques et la médecine traditionnelle. Le curcuma et son puissant ingrédient, la curcumine, ont toute une série de bienfaits pour la santé. Les antioxydants qu'il contient ont le potentiel de prévenir les maladies cardiaques, les affections oculaires et la maladie d'Alzheimer. Les propriétés anti-inflammatoires peuvent aider les personnes souffrant d'arthrite. Le curcuma peut même réduire le risque de cancer ou sa propagation.

Pour autant, nous vous invitons toujours à rester prudent dans l'utilisation du curcuma dans certains cas spécifiques.

Le curcuma est un anti-inflammatoire naturel

L'inflammation est un processus naturel et nécessaire dans l'organisme, car elle combat les envahisseurs nuisibles et répare les dommages causés par les bactéries, les virus et les blessures. Cependant, l'inflammation à long terme est impliquée dans la plupart des maladies chroniques telles que les maladies cardiaques et le cancer, et doit donc être contrôlée de façon homéostatique.

La curcumine contenue dans le curcuma a des propriétés anti-inflammatoires prouvées et puissantes qui bloquent l'action des molécules inflammatoires dans l'organisme. Des études montrent les effets positifs de la curcumine sur les personnes souffrant de maladies telles que l'arthrite rhumatoïde et les maladies inflammatoires de l'intestin (maladie de Crohn, rectocolites hémorragiques, colopathies…)

Le curcuma est un puissant antioxydant

Il a été démontré que la curcumine est un puissant capteur de radicaux libres d'oxygène (ROS), des molécules chimiquement actives qui endommagent les cellules du corps. Les dommages causés par les radicaux libres, ainsi que l'inflammation, sont un facteur clé des maladies cardiovasculaires. La curcumine peut ainsi jouer un rôle clé dans la prévention et la gestion des maladies cardiaques. Les antioxydants contenus dans le curcuma peuvent également réduire le risque de cataracte, de glaucome et de dégénérescence maculaire. Le curcuma est également un un fluidifiant du sang, contribuant ainsi à une diminution naturelle de la pression arterielle.

Le curcuma diminue les niveaux de fer dans le sang

Le curcuma, à l'instar des produits laitiers et du jeûne long, inhibe l'absoprtion du fer non-héminique ET héminique offrant aux personnes consommant beaucoup d'aliments riches en fer (viande rouge en particulier) une façon simple de diminuer les niveaux de ferritine.

Le curcuma a des effets anticancéreux

De nombreuses études sur les animaux ont exploré l'influence du curcuma sur le cancer, et beaucoup ont établit clairement que le curcuma peut affecter la formation, la croissance et le développement du cancer au niveau moléculaire. Les recherches ont montré qu'il peut réduire la propagation du cancer et contribuer à la mort des cellules cancéreuses (apoptose cellulaire), à l'instar du jeûne. Le curcuma et la curcumine peuvent également être capables de contrer les effets de certains cancérigènes, tels que certains additifs utilisés dans les aliments transformés (nitrites) ou la TMAO de la viande grillée.

Le curcuma peut aider à soigner les affections cutanées

Selon une étude, il a été démontré que le curcuma aide à réduire les symptômes d'affections cutanées comme le psoriasis et l'eczéma.

Le curcuma pourrait être un aliment pour le cerveau

Il est de plus en plus évident que la curcumine peut traverser la barrière hémato-encéphalique et peut aider à protéger contre la maladie d'Alzheimer. Elle agit pour réduire l'inflammation ainsi que l'accumulation de plaques protéiques dans le cerveau, engendrées par l'insulino-résistance, caractéristiques majeure des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer.

Une autre étude portant sur 60 patients a montré que la curcumine était aussi efficace qu'un antidépresseur dans le traitement de la dépression, en augmentant les niveaux de facteur neurotrope dérivé du cerveau (des niveaux réduits de cette substance chimique sont associés à la dépression).

Bien que la plupart des recherches actuelles soient menées en laboratoire ou sur des animaux, les résultats sont encourageants, et cette merveilleuse épice continuera à être étudiée comme un outil puissant pour améliorer notre santé.

Tirer le meilleur parti du curcuma

La clé pour tirer parti des bienfaits du curcuma pour la santé réside peut-être dans la façon dont vous le consommez.

Une étude récente a examiné les différentes façons de consommer le curcuma*, et les résultats ont montré que la cuisson du curcuma avec de l'huile pouvait aider votre corps à absorber davantage de curcumine. Il semblerait que la curcumine se lie à la graisse, comme celle de l'huile d'olive ou d'animaux et devient plus facilement absorbée par l'intestin. Donc, si vous utilisez cette épice, arrose-la généreusement de graisses.

Pour autant, même en saupoudrant généreusement vos plats cétogènes de curcuma en poudre, il y a peu de chances que vous bénéficiez des bienfaits évoqués précédemment car la quantité disponible absorbée restera limitée. Il éxiste pourtant un moyen simple de d'augmenter cette biodisponibilité.

Les gamma-cyclodextrines de curcuma

La curcumine, un composé polyphénolique dérivé de la racine de curcuma. Elle possède divers effets pharmacologiques et thérapeutique comme ceux indiqués précédemment (activités anti-inflammatoires, antioxydantes, antiprolifératives et antiangiogéniques). Les essais cliniques menés depuis plusieurs années on montrés que la curcumine est sûre même à fortes doses (12 g/jour) chez l'homme mais présentent donc une faible biodisponibilité.

Comme nous l'avons vu, les principales raisons qui contribuent à la faible concentration de plasma et de niveaux tissulaires de curcumine semblent être dus à une mauvaise absorption, à un métabolisme rapide et à une importante élimination. Pour améliorer la biodisponibilité de la curcumine, voici les solutions les plus connues sur le marché :

  • L'utilisation d'un adjuvant comme la pipérine qui interfère avec la glucuronidation
  • L'utilisation de la curcumine liposomale
  • Les nanoparticules de curcumine (Theracurmin™)
  • L'utilisation d'analogues structurels de la curcumine (par exemple, EF-24)
  • L'utilisation de la curcumine complexe phospholipidique ou phytosomes de curcuma de type Meriva®
  • Micelles de curcumine : NOVASOL®
  • La curcumine en particules lipidiques solides : LongVida®
  • La curcumine Biocurcumax™ ou BCM-95®
  • Les galactomannanes de curcuma CurQfen™
  • Les gamma-cyclodextrines de curcuma Cavacurmin®

Sources et références